Ces 14 et 15 Février 2019: Atelier technique de validation du document complet de projet (FSP) du Projet de Gestion durable des déchets, impact et renforcement des capacités pour réduire les émissions de POP non intentionnels et de mercure en Afrique de l'Ouest

Ces 14 et 15 Février 2019: Atelier technique de validation du document complet de projet (FSP) du Projet de Gestion durable des déchets, impact et renforcement des capacités pour réduire les émissions de POP non intentionnels et de mercure en Afrique de l'Ouest
Impact Investment and Capacity Building in Support of Sustainable Waste Management to reduce emissions of unintentional POPs (UPOPs) and mercury in West Africa

Coût total du Projet : 55 milliards FCFA

Bailleurs de Fonds : FEM – BOAD – AFD – UE

Consultant : Global Lead SA

Bénéficiares: Mairie de Lomé (Togo), Ouagadougou (Burkina Faso), Bamako (Mali), Niamey (Niger), Parakou (Bénin) et Thiès (Sénégal)

 

Objectifs stratégiques du projet, Résultats attendus et Bénéfices environnementaux

Renforcer les capacités nationales, institutionnelles, techniques et juridiques en matière de gestion durable des déchets solides municipaux;

Introduire les meilleures techniques disponibles et les meilleures pratiques environnementales pour la réduction des émissions de POP et de mercure et réduire les gaz à effet de serre;

Accroître les investissements dans les PME qui gèrent des déchets solides municipaux et des déchets de soins de santé;

Renforcer ou établir les infrastructures pour la gestion durable des déchets et promouvoir le tri et le recyclage.

Résultats attendus et Bénéfices Environnementaux Mondiaux

Transformer l’environnement politique et réglementaire;

Sensibiliser et engager les communautés locales, accent particulier sur les aspects genres;

Renforcer les capacités techniques et financières;

Promouvoir une économie circulaire

Réduire les déchets et les polluants chimiques;

  • Gaz à effet de serre
  • Reduction des emissions de dioxines et furannes (POP NI)
  • Mercure

 

1. Contexte et justification
Le problème des déchets se pose dans tous les pays de l’UEMOA en raison de divers facteurs que sont : la croissance démographique forte, l’urbanisation rapide, une activité économique en expansion, un besoin croissant de consommation de bien, une mauvaise de gestion des déchets, un manque d’éducation et d’information sur la gestion des déchets, etc. La conjugaison de ces facteurs engendre des quantités importantes de déchets qui posent un grand défi en matière de gestion et de moyens à mobiliser pour le développement propre des villes des pays de l’UEMOA.

Les déchets les plus produits dans les pays bénéficiaires du projet sont : les déchets plastiques (DP), les déchets d’équipements électriques et électroniques (DEEE), les déchets biomédicaux (DBM), les ordures ménagères (OM). La prolifération de ces déchets couplée aux difficultés de leur collecte après usage entraine l’insalubrité, la dégradation du cadre de vie, l’enlaidissement du paysage et met en péril la santé humaine. Face à cette situation, les ménages, sans solutions dans les villes, pratiquent des modes de destruction basés sur l’enfouissement et l’incinération. Malheureusement ces modes de destruction des déchets, engendrent aussi des impacts non négligeables. Les enfouissements anarchiques favorisent l’infiltration à travers les eaux de ruissellement des substances toxiques et germes infectieux (métaux lourds, bactéries…) dans les eaux de surface et les eaux souterraines. L’incinération à ciel ouvert des déchets contenant du plastique, au niveau des concessions et des décharges, produit des Polluants Organiques Persistants (dioxines et furanes), des substances cancérigènes.

Les solutions jusque-là développées par les pouvoirs publics ont été de faire évacuer hors des centres villes et des quartiers d’affaires, les déchets produits par les ménages sans toujours prendre en compte les impacts environnementaux de cette politique sur les zones périphériques et les possibilités de valorisation de ces déchets au profit d’un développement propre. Les aspects de pollution des eaux, des sols, de l’air avec des conséquences graves sur la santé humaine et animale, sur la chaine alimentaire et autres, sont insuffisamment gérés.
Le présent projet « Impact Investment and Capacity Building in Support of Sustainable Waste Management to reduce emissions of unintentional POPs (UPOPs) and mercury in West Africa » a été identifié pour contribuer à une gestion durable des déchets dans les pays bénéficiaires que sont : le Bénin, le Burkina Faso, le Mali, le Niger, le Sénégal et le Togo. Les études de développement du Full size Project (FSP) ont été confiées à Global Lead. Le présent atelier est organisé pour valider le Full Size Project (FSP) à soumettre au FEM.

2. Objectif de l’atelier
L’objectif de l’atelier est de permettre aux parties prenantes de s’accorder sur les aspects techniques et de cofinancement contenus dans le Document de projet, qui sont acceptables par le FEM et les co-financiers en vue du bouclage du financement dudit projet.
3. Participants
– les six (6) Points focaux opérationnels du FEM de chaque Etat bénéficiaire ;
– les (6) Maires des villes bénéficiaires ;
– le Directeur Général de l’environnement du pays d’accueil ;
– les représentants de la Direction de l’Environnement et de la Finance Climat (DEFIC) de la BOAD ;
– le Coordinateur Régional Afrique du FEM ;
– le représentant de la commission de l’UEMOA ;
– le représentant de la délégation de l’Union européenne ;
– le représentant de l’AFD ;
– le représentant de la coopération allemande;
– le représentant de la coopération néerlandaise ;
– le représentant de la Coopération belge ;
– le Consultant (Global Lead).
4. Date et lieu de l’atelier
Cotonou 14 et 15 février 2019

Please follow and like us:
Leave a reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *


× 6 = eighteen